Jump menu

Main content |  back to top

Corporate

Shell et Vopak s'associent dans un projet de terminal méthanier à Fos-sur-Mer

Shell et Vopak ont annoncé aujourd'hui la création d'une entreprise commune pour le développement d'un projet de terminal méthanier à Fos-sur-Mer.

Avec 90% des parts, Vopak LNG Holding B.V. sera l’actionnaire majoritaire de l’entreprise Fos Faster LNG Terminal SAS. La Société des Pétroles Shell en détiendra les 10% restants.

Le projet Fos Faster s’inscrit dans la stratégie de croissance du Grand Port Maritime de Marseille et sera développé en étroite coopération avec ce dernier.

Cette entreprise commune associe les expertises de Vopak, en matière de construction et d’exploitation de terminaux de stockage, et de Shell dont la participation dans des activités de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) en font l’acteur majeur du domaine parmi les sociétés pétrolières internationales.

Comme Shell l’a annoncé en avril 2007, le terminal méthanier Fos Faster offrirait, dans une première phase, une capacité de l'ordre de 8 milliards de mètres-cubes de gaz naturel par an, soit plus de 15% de la consommation annuelle française. Selon les besoins du marché et sous réserve de l’obtention des divers permis et autorisations, ce terminal pourrait entrer en service aux alentours du milieu de la prochaine décennie. Il permettrait à la France et à l’Europe de renforcer la diversification de leurs sources d’approvisionnements en gaz naturel.

Shell est un acteur majeur dans le domaine du GNL et la fourniture de gaz en Europe. Avec ce projet, Shell poursuit sa stratégie de développement d'opportunités en vue d'une diversification des approvisionnements énergétiques de l'Europe, notamment en renforçant la fourniture de GNL.



Notes pour les Rédactions

Royal Dutch Shell plc est une compagnie juridiquement constituée en Angleterre et au Pays de Galles, dont le siège social est situé à La Haye. Elle est cotée aux bourses de Londres, Amsterdam et New York. Les compagnies Shell possèdent des sites dans plus de 100 pays, dont les activités diverses incluent : l’exploration pétrolière et gazière, la production et la vente de GNL (gaz naturel liquéfié) et de GTL (Gas to Liquid), la vente et le transport de produits pétroliers et chimiques, ainsi que des projets engagés dans les énergies renouvelables telles que les énergies éolienne et solaire, et les biocarburants. Avec 450 employés et des activités présentes dans 19 pays, Shell Energy Europe (SEE) gère les approvisionnements et la commercialisation du gaz à destination d’un grand nombre de clients européens. SEE s'appuie sur des sources d'approvisionnement en gaz diversifiées qui proviennent tant de sa propre production que de celle de tiers. Shell, leader mondial dans le gaz naturel liquéfié (GNL), dispose d’un portefeuille d'approvisionnement composé de gazoducs et de gaz naturel liquéfié. Pour de plus amples informations consultez le site http://www.shell.com.

Royal Vopak (Vopak) est le plus important exploitant indépendant de terminaux dans le monde, spécialisé dans le stockage et la manipulation de produits pétroliers et chimiques sous forme liquide ou gazeuse. A la demande de ses clients, Vopak peut fournir des services logistiques complémentaires dans ses installations. Vopak exploite 80 terminaux dans 32 pays pour une capacité totale de l’ordre de 27 millions de mètres-cube. Ces terminaux sont stratégiquement répartis par rapport aux utilisateurs et aux grandes routes maritimes. La majorité des clients de Vopak sont des sociétés qui opèrent dans les industries chimiques et pétrolières, pour lesquelles Vopak stocke une grande diversité de produits destinés à un large éventail d'industries.



Avertissement

La Société Royal Dutch Shell plc et les sociétés dans lesquelles elle détient directement ou indirectement des parts sont des entités séparées et distinctes. Dans le présent document, les expressions collectives "Shell", "Groupe Shell" et “Royal Dutch Shell” sont utilisées pour des raisons de commodité lorsqu'il est fait référence, de manière générale, à ces sociétés. De même, les expressions "nous", "notre" et "nos" sont parfois utilisées pour se référer à des sociétés du Groupe Shell en général ou à ceux qui y travaillent. Elles sont également utilisées lorsqu’il n’y a pas lieu de désigner une ou des sociétés en particulier. Les expressions collectives “Filiales, "filiales Shell" et "sociétés Shell" mentionnées dans le présent document se réfèrent à des sociétés dans lesquelles Royal Dutch Shell détient, directement ou indirectement, le contrôle en disposant soit d’une majorité des droits de vote, soit du droit d'exercer une influence déterminante sur la manière dont sont conduites ces sociétés. Les sociétés dans lesquelles Shell dispose d’une influence significative, mais pas du contrôle sont appelées "sociétés associées" ou "associés" et les sociétés dans lesquelles Shell détient le contrôle en commun sont considérées comme des "entités contrôlées conjointement". Dans ce document, des associés et des entités contrôlées conjointement sont également dénommés "participations mises en équivalence". Le terme "intérêt Shell" est utilisé par commodité pour indiquer la participation directe et/ou indirecte (par exemple, les 34% que nous détenons dans le capital de Woodside Petroleum Ltd) détenue par Shell dans une entreprise, un partenariat ou une société, après exclusion de tous intérêts tiers.

Le présent document contient des  informations prospectives concernant la situation financière, les résultats des opérations et des activités de Royal Dutch Shell. Toutes les informations autres qu’historiques sont ou peuvent être considérées comme prospectives. Ces informations prospectives font référence à des estimations fondées sur les prévisions et hypothèses actuelles de la Direction et impliquent des risques connus et inconnus et des incertitudes qui pourraient être à l'origine d'une différence sensible entre les résultats, performances ou événements réels et ceux exprimés dans ce document. Ces informations prospectives concernent, notamment, l’exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et les prévisions, croyances, estimations, anticipations, projections et hypothèses exprimées par la Direction de Shell. Ces informations prospectives sont identifiables à l’utilisation de termes et expressions tels que "anticiper", "croire", "pourrai(en)t", "estimer", "prévoir", "envisager", "peut", "projeter", "objectifs", "perspective(s)", "probablement", "projet", "sera(ont)", "rechercher", "cibler", "risques", "objectifs", "devrai(en)t" ou autres termes et expressions similaires. Autres champs faisant également partie des informations prospectives  : la divulgation de nos réserves, réserves pétrolières et gazières prouvées, réserves minières prouvées, réserves organiques, réserves et ressources nettes. Plusieurs facteurs pourraient affecter les opérations futures de Royal Dutch Shell et être à l’origine d’une différence sensible entre nos résultats et les informations prospectives exprimées dans le présent document, y compris (sans que cette liste soit exhaustive) : (a) les fluctuations des cours du pétrole brut et du gaz naturel ; (b) l’évolution de la demande de produits du Groupe ; (c) les fluctuations monétaires ; (d) les résultats de forage et de production ; (e) les estimations de réserves ; (f) la perte de marché et la concurrence industrielle ; (g) les risques environnementaux et physiques ; (h) les risques liés à l’identification d’acquisitions potentielles, de cibles potentiellement adéquates, et au bon déroulement de la négociation et de la réalisation de ces transactions ; (i) le risque lié aux activités menées dans des pays en voie de développement et dans des pays soumis à des sanctions internationales ; (j) les évolutions législatives, fiscales et réglementaires, y compris les litiges potentiels et les effets réglementaires émanant de la re-catégorisation des réserves ; (k) la situation du marché économique et financier dans différents pays et régions ; (l) les risques politiques, y compris les risques d’expropriation et de renégociation des conditions de contrats passés avec des entités gouvernementales, les retards ou avancées dans l'approbation des projets et les retards dans le remboursement des coûts partagés, et (m) l’évolution des conditions de négociation. Toutes les informations prospectives contenues dans le présent document sont expressément et intégralement nuancées par les avertissements mentionnés dans cette introduction. Les lecteurs ne doivent pas s’en tenir uniquement aux informations prospectives. Des facteurs supplémentaires pouvant affecter les résultats futurs sont indiqués dans le rapport 20-F de Royal Dutch Shell pour l’exercice qui s’est achevé le 31 décembre 2008 (disponible à l’adresse www.shell.com/investor et www.sec.gov). Ces facteurs doivent également être pris en compte par le lecteur. Chaque information prospective n’est valable qu’à la date de la présente communication. Ni Royal Dutch Shell, ni aucune de ses filiales ne s’engagent à mettre à jour ou réviser publiquement ces informations prospectives suite à de nouvelles informations ou événements postérieurs. Compte tenu de ces risques, les résultats pourraient être sensiblement différents de ceux déclarés, sous-entendus ou suggérés par les informations prospectives du présent document.

La Commission des Opérations de Bourse américaine (SEC : Securities and Exchange Commission) ne permet aux sociétés pétrolières et gazières que de déclarer des réserves prouvées, soit des réserves dont l’existence est démontrée par la production réelle ou par des essais qui montrent de façon concluante que la production est économiquement et légalement possible dans les conditions économiques et d’exploitation existantes. Nous utilisons dans le présent document certaines expressions, comme ressources, que les lignes directrices de la SEC nous interdisent absolument d’indiquer dans nos documents d’information déposés auprès d’elle. Les investisseurs américains sont priés de lire attentivement l’avertissement figurant dans notre formulaire 20-F, dossier 1-32575, disponible dans le site Web de la SEC à l’adresse www.sec.gov. Vous pouvez aussi vous procurer ces formulaires auprès de la SEC en téléphonant au +1-800-SEC-0330.

Contact Médias Shell International
Media line - +31.70.377.3600 - Catherine Aitken - +31 70 377 6254
Contacts Médias Shell France
Marc Specque - +33.1.57.60.64.98
Bruno Rosenthal - +33.1.57.60.64.66
Contact Médias Koninklijke Vopak N.V. (Royal Vopak)
Emilie de Wolf - +31.10.400.2777 - corporate.communication@vopak.com