Jump menu

Main content |  back to top

Shell Eco-marathon

POLYTECH’ NANTES pulvérise un record vieux de 5 ans au Shell Eco-marathon Europe 2010

Polytech’ Nantes surpasse le MEILLEUR record SHELL ECO-MARATHON DE TOUS LES TEMPS de plus de 1.000 kilomètres.
place Holder
Lausitz, Allemagne, Vendredi 7 Mai 2010 – L’édition 2010 du Shell Eco-marathon Europe n’a pas failli à la tradition. Cette année encore, un record est tombé, de façon impressionnante, pulvérisé de plus de 1.060 kilomètres.

En pulvérisant un record qui datait de 2005, Polytech’ Nantes s’est distingué cette année en surclassant tous ses adversaires lors du Shell Eco-marathon Europe. Le précédent record avait été établi par l’équipe Suisse ETH Zurich avec une distance parcourue impressionnante de 3.836km par litre de carburant. Cette performance n’avait jusqu’alors jamais pu être égalée. Pourtant, dès le premier jour de compétition, rien n’a résisté à l’équipe française qui, d’entrée de jeu, a marqué les esprits en parcourant 4.414km par litre de carburant.

De la Norvège à l’Italie avec un litre de carburant - Non satisfaite de cette remarquable performance, Polytech’ Nantes a poursuivi ses efforts au point de battre, au dernier jour de la compétition, ce record fraîchement établi, ajoutant encore 482 kilomètres à son compteur. Elle établit ainsi la meilleure performance Shell Eco-marathon de tous les temps avec un total de 4.896,1 kilomètres parcourus avec l’équivalent d’un litre de carburant, soit la distance séparant l’extrême nord de la Norvège à la pointe sud de la péninsule italienne.

C’est pour les équipes de la région de Nantes une véritable tradition que de se surpasser lors du Shell Eco-marathon Europe en pratiquant la surenchère sur leur propre record. C’est la deuxième année consécutive qu’une équipe établit un record impressionnant et le dépasse au cours d’une même édition. L’an dernier, c’est le lycée de La Joliverie qui avec un moteur à combustion interne, a battu une première fois un record avec son Prototype Microjoule pour le battre une seconde fois le jour même. Cette année, Polytech’ Nantes a démontré que non seulement la barrière des 4.000 kilomètres n’était pas infranchissable mais qu’en plus celle des 5.000 était tout à fait à leur portée.

Perspicacité et partage d’expérience - Présent sur place, Niel Golightly Vice Président Communication de la branche Aval de Royal Dutch Shell a commenté l’événement : "Cette année démontre que des équipes fidèles à l’événement mettent en pratique ce qu’elles ont appris des éditions précédentes pour améliorer leur projet au fil des ans. C’est vraisemblablement la clé de comportements innovants qui permettent d’atteindre de tels résultats et d’établir des performances qui, deux en arrière, faisaient partie de nos rêves les plus fous."

Pauline Tranchard, Responsable de l’équipe Polytech’ Nantes, nous a confié ce qui, selon elle, permet d’atteindre des résultats aussi impressionnants : "Il n’aura pas fallu moins de cinq années de recherche assidue pour nous conduire à cette performance de 4.896km parcourus avec un litre de carburant. Notre perspicacité et le partage d’expérience avec nos collègues du Lycée de La Joliverie de Nantes ont été les facteurs essentiels de notre réussite pour atteindre des résultats qui semblaient hier encore totalement inaccessibles."  Pauline Tranchard place la barre très haut pour l’équipe de Polytech’ Nantes qui reprendra le flambeau lors des prochaines éditions : "Nous pensons que cette performance peut encore être améliorée. Avec un vent moins violent et si nous n’avions pas crevé lors de notre dernier tour, je pense que nous aurions pu faire mieux encore", conclut-elle.

Mobilité électrique - Un élément d’innovation important cette année a été la démonstration réalisée autour de la mobilité électrique à laquelle 12 des équipes présentes ont contribué. Le but de cette démonstration était simple : étudier la faisabilité d’introduire une catégorie spécifique "véhicules électriques" lors des prochaines éditions du Shell Eco-marathon, innovation qui pourrait générer beaucoup d’intérêt parmi les équipes désireuses d’explorer tout le potentiel suggéré par la mobilité électrique.

Cette année à nouveau les éléments naturels ont été de la partie. Pluie et tempête ont obligé les organisateurs à stopper la course le premier jour. Anticipant ces éléments extérieurs perturbateurs, les organisateurs ont profité de la clémence du temps du Mercredi pour avancer la course d’une journée et permettre aux équipes de réaliser leurs premiers entraînements et essais officiels.

Les vainqueurs des principales catégories sont les suivants :

Prototype

Prototype

Rang

Equipe

Propulsion

Distance parcourue

1

202

Polytech’ Nantes, France

Hydrogène

4.896,1km/l

2

001

La Joliverie Projet Microjoule, France

Combustion interne

2.964,7km/l

3

225

University of Applied Sciences, Offenburg, Allemagne

Hydrogène

2.794,9km/l

UrbanConcept

UrbanConcept

Rang

Equipe

Propulsion

Distance parcourue

1

402

De Haagse Hogeschool, Pays-Bas

Hydrogène

747,2km/l

2

413

Fachhochschule Trier, Allemagne

Hydrogène

700,9km/l

3

411

Université de Liège, Belgique

Hydrogène

470,8km/l

CO2

 

CO2

Categorie

Equipe

Propulsion

Emissions

Prototype

202

Polytech’ Nantes, France

Fuel cell

0,7g/km

UrbanConcept

413

Fachhochschule Trier, Allemagne

Fuel cell

4,67g/km

La liste des Prix Spéciaux (Off-Track Awards) est également disponible sur le site www.shell.com/ecomarathon/europe.