Jump menu

Main content |  back to top

Actualités et communiqués de presse

Shell emmène les pilotes de l’écurie ferrari faire un tour de circuit dans des voitures à rendement énergétique élevé fabriquées par des étudiants

Avant le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis de 2014, Alonso et Räikkönen ont conduit des véhicules du futur au rendement énergétique très élevé, conçus et construits par des étudiants de Louisiana Tech dans le cadre du Shell Eco-marathon.

Juste avant l’édition 2014 du Grand Prix de Formule 1 des Etats-Unis, les pilotes de l’écurie Ferrari Fernando Alonso et Kimi Räikkönen se sont mesurés à un autre type de circuit, apprenant à piloter des « concept cars » (voitures conceptuelles) construits par des étudiants, y compris un véhicule qui ne consomme que 0,6 litre aux 100 km.

Les changements de réglementation survenus cette année en Formule 1 représentent l’un des plus grands défis auxquels se trouve confronté le sport automobile depuis le début du partenariat entre Shell et Ferrari dans les années 1930. Ces changements comprennent le passage à des moteurs plus petits consommant moins de carburant ainsi qu’une importance accordée au meilleur rendement. Cela exige des pilotes de Formule 1 qu’ils explorent des stratégies de conduite plus intelligentes, afin d’obtenir les meilleures performances possibles de leur moteur et de leur carburant.  

Après un briefing avec les étudiants de Louisiana Tech expliquant l’initiative qui met au défi des étudiants du monde entier en leur demandant de concevoir, construire et tester des véhicules à rendement énergétique élevé, le duo de l’écurie Ferrari s’est mis au volant de « concept cars » sur la piste de démonstration, à quelques kilomètres seulement du Circuit des Amériques.

Alonso et Räikkönen ont ensuite passé un moment avec les étudiants pour discuter de l’engagement de Shell à promouvoir l’enseignement des matières scientifiques, de la technologie et des mathématiques, des points communs entre le Shell Eco-marathon et la course en Formule 1, et de ce qui passionne les jeunes ingénieurs et techniciens ainsi encouragés à aller au-delà des limites du rendement des véhicules.

L’équipe du Shell Eco-marathon de Louisiana Tech affrontera son propre défi énergétique lorsqu’elle descendra dans les rues de Détroit en avril 2015, où elle espère battre un autre record du Shell Eco-marathon en Amérique, dans la ville berceau de l’industrie automobile.  

Cette manifestation a montré comment Shell investit à la fois dans le développement de l’ingénierie pour les voitures sur route et dans notre avenir énergétique, de même que nous continuons à investir dans notre partenariat technique avec l’écurie Ferrari, pour faire face à l’évolution de la réglementation technique de la course automobile en Formule 1. Ceci est surtout vrai en 2014, au fur et à mesure que les équipes et leurs partenaires techniques collaborent pour satisfaire aux exigences de la nouvelle réglementation sportive en matière de meilleur rendement énergétique.

“C’était là une occasion unique de conduire un « concept car » construit par des étudiants – je me suis bien amusé. C’est l’avenir de la course automobile. Nous devons faire de la Formule 1 un laboratoire dans lequel on améliore la technologie des voitures normales, afin de disposer de meilleures voitures à l’avenir ; c’est pourquoi je pense que la Formule 1 doit aller dans le même sens que le Shell Eco-marathon.

Quand vous avez des étudiants avec des idées neuves, des idées très intelligentes, et que vous ajoutez la passion du sport automobile, vous arrivez à créer ce magnifique concept qui nous montre ce qu’on pourra réaliser à l’avenir.”

Fernando Alonso, pilote de l’écurie Ferrari

L’Eco-marathon est un excellent projet pour les étudiants. J’avais déjà rencontré des étudiants cette année et conduit une voiture « Urban Concept » à Spa, mais c’est la première fois que j’ai l’occasion de conduire une voiture conçue et construite par des étudiants. C’est impressionnant de voir ce qu’ils ont réussi à faire. Les voitures ne sont certainement pas aussi simples qu’elles en ont l’air.

Kimi Räikkönen, pilote de l’écurie Ferrari

Le Shell Eco-marathon est un moyen parfait pour les jeunes ingénieurs et scientifiques d’apprendre comment travailler ensemble à la co-ingénierie de nouvelles technologies pour obtenir les meilleurs rendements énergétiques possibles. Cette atmosphère de travail d’équipe est d’une importance critique pour répondre aux défis du transport et reflète la façon dont nous travaillons main dans la main avec Ferrari pour formuler des carburants et des lubrifiants destinés aux circuits et à la route.

Guy Lovett, directeur Technologique chez Shell pour Ferrari

Quelle manifestation formidable. Le défi qu’ont dû relever les étudiants et la valeur éducative qu’ils en ont retirée en concevant et en construisant des véhicules à rendement énergétique élevé se sont associés à la passion et au frisson de la course en Formule 1. Voir les pilotes de Formule 1 conduire nos véhicules Eco-marathon est une expérience dont nous nous souviendrons toute notre vie.

Michael K. Swanbom, PhD, PE - Professeur d’université, génie mécanique, Louisiana Tech University

Les longues heures et le dur travail sont déjà gratifiants, mais la joie et les bons souvenirs qui viennent d’expériences comme celles-ci sont la cerise sur le gâteau.

Xavier Theriot, Étudiant, Louisiana Tech University

Demandes d’information

Marion DOLBEAU - Marketing & Communication

Shell Lubrifiants France : +33 (0) 6 46 47 47 69,

marion.dolbeau@shell.com

Anne BOUET – Relations Medias

Shell en France –  +33 (0)1 46 85 21 93,

a.bouet@shell.com

Notes aux rédacteurs

À propos du partenariat technique de Shell avec l’écurie Ferrari

Shell participe à l’un des partenariats techniques les plus réussis de toute l’histoire de la Formule Un, avec l’écurie Ferrari. Ensemble, en tant que partenaires, ils ont participé à plus de la moitié de toutes les courses de Formule Un qui ont eu lieu, et remporté 12 championnats des pilotes et 10 championnats des constructeurs. Ces liens forts, ancrés dans l’histoire, forment la base de ce qui est aussi l’un des partenariats les plus tournés vers l’avenir de la course automobile aujourd’hui.

La relation de Shell avec Enzo Ferrari a débuté dans les années 1930. Shell devient alors l’un des tout premiers partenaires techniques de l’écurie Ferrari et aide l’équipe à remporter son premier championnat de Formule Un dans une Ferrari 375 F1 à Silverstone en 1951.

Le partenariat technique de Shell avec l’écurie Ferrari constitue un environnement qui permet de mettre à l’épreuve la technologie des carburants sans plomb comme Shell V-Power Nitro+ dans des conditions extrêmes. Ceci permet à Shell de mieux comprendre ce qui peut améliorer la puissance et les performances.

Shell investit en consacrant plus de 50 employés techniques et 21 000 heures par an à la recherche et au développement, afin de donner à l’écurie Ferrari un avantage concurrentiel en Formule Un et de transférer la technologie des circuits de course à la route.

À propos du Shell Eco-marathon

Le Shell Eco-marathon, l'une des compétitions étudiantes les plus innovantes et les plus disputées au monde, se déroule chaque année en Europe, en Amérique et en Asie. Elle réunit les leaders actuels et de demain et un public plus large passionné de sujets liés à l’énergie et la mobilité. Elle encourage le débat autour des solutions durables et des défis énergétiques mondiaux.

Au Shell Eco-marathon, une future génération d’ingénieurs et de scientifiques âgés entre 16 et 25 ans  s’affrontent dans des voitures qu’ils ont eux-mêmes imaginé et construites. L'équipe gagnante est celle qui accomplit la plus longue distance avec 1 kWh ou 1 litre de carburant, grâce à ses conceptions créatives et son savoir-faire technique.

Le Shell Eco-marathon a pour objectif d’impliquer les citoyens du monde entier dans les défis liés à l’énergie et la mobilité, tout en représentant une source d’inspiration qui les encourage à envisager des solutions innovantes. Le Shell Eco-marathon est un signe manifeste de la préoccupation de Shell à aider le monde à répondre à ses besoins énergétiques de manière responsable et démontre son approche collaborative en réunissant à la fois des étudiants, des partenaires et le grand public.