Jump menu

Main content |  back to top

Actualités et communiqués de presse

Une nouvelle spécification annonce un bel avenir au carburant Shell GTL

Le Comité Européen de Normalisation (CEN) a annoncé avoir ratifié le15 avril dernier le standard EN15940 pour les carburants diesel paraffiniques tels que le Gas-To-Liquids (GTL). L’EN15940 va désormais créer une plateforme standardisée pour que des marchés puisent se développer autour des carburants paraffiniques.

Ces carburants 100% sans mélanges peuvent être utilisés tels quels, et ont le potentiel d’améliorer la qualité de l’air sans nécessiter la moindre modification sur les engins, ni aucun changement dans l’infrastructure de carburant existante. 

“C’est une étape majeure pour notre carburant Shell GTL. L’EN15940 va désormais devenir le standard de référence lorsque les constructeurs et les législateurs stipuleront des conditions spécifiques quant à l’usage de carburants paraffiniques. Par exemple, les constructeurs peuvent désormais envisager d’ajouter l’EN15940 à la liste des carburants autorisés dans les manuels d’utilisation de leurs équipements. Et cela apportera également des assurances au client en matière de qualité et de sécurité”,  explique Michael Flynn, Directeur Général pour les produits GTL chez Shell.

“Shell pense que le carburant Shell GTL sera amené à jouer un rôle croissant dans le mix énergétique des transports poids-lourds, que ce soit par route ou par mer, et des machines-outils, en particulier dans les régions où les gouvernements ont à cœur d’améliorer la qualité de l’air avec effet immédiat. Ce nouveau standard européen ouvre de nouvelles voies à l’usage du carburant Shell GTL”, ajoute Michael.

Le carburant Shell GTL fait partie du marché émergent des carburants paraffiniques. Il s’agit d’un carburant de remplacement à combustion plus propre produit sur le site Pearl GTL de Ras Laffan, au Qatar, en partenariat avec Qatar Petroleum. Cette méga-installation produit 140 000 barils par jour de produits GTL, y compris le carburant Shell GTL. Celui-ci peut être utilisé comme combustible de substitution dans les moteurs diesel sans nécessiter de modifications du moteur, de nouvelle infrastructure ou d'investissement dans le véhicule. Il est pratiquement exempt de soufre et d'aromatiques, quasiment biodégradable et non toxique. Le carburant Shell GTL permet également de réduire les émissions locales d'oxydes d'azote et de particules. Il est disponible à la commercialisation pour des clients en Europe - principalement aux Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Danemark et France.

Pour plus d’information sur le carburant Shell GTL, merci de contacter

Notes aux redacteurs :

  • Shell est engagé depuis neuf ans dans cette procédure consultative, après avoir initialement proposé la création d’une spécification en 2007, avant que la plus grande installation de GTL au monde, Pearl GTL, ne démarre au Qatar.
  • Les carburants diesel paraffiniques sont des combustibles liquides qui peuvent être synthétiquement fabriqués à partir de matières premières comme le gaz naturel (Gas-To-Liquid), la biomasse (Biomass-To-Liquid), le charbon (Coal-to-Liquid) ou l'hydro-traitement d'huile végétale (HVO).
  • Les carburants paraffiniques ne satisfont pas pleinement la spécification EN590, car ils présentent une densité légèrement plus faible. Toutefois, les carburants paraffiniques présentent désormais des propriétés nettement améliorées et favorables. Ils compensent leur faible densité par un contenu énergétique  et un indice de cétane plus élevé ; et la plus grande consistance des molécules de ce carburant fait qu'il brûle plus uniformément dans les moteurs diesel par rapport au diesel conventionnel issu de raffinerie, ce qui entraîne une baisse des émissions.
  • Au cours de la dernière décennie, Shell a conduit de nombreux essais du carburant Shell GTL dans de grandes villes à travers le monde, couvrant plus d’un million de kilomètres. Les segments de marché clés pour ce carburant comprennent les véhicules utilitaires municipaux  et les transports en commun, les navires fluviaux et maritimes, les engins et véhicules de chantier, les équipements de production d'électricité, ou encore les flottes terrestres pour l’aviation et le ferroviaire. 
  • Par exemple, aux Pays-Bas, il est actuellement utilisé par le spécialiste de levage et transport Mammoet, ainsi que par la municipalité de Groningue pour sa flotte de véhicules utilitaires; en France, par un opérateur de navires de croisière de luxe sur la Seine ; ou encore en Mer du Nord par le Kroonborg, le tout premier navire offshore à être alimenté par du carburant GTL. 

Royal Dutch Shell plc

Royal Dutch Shell plc est une société inscrite au registre du commerce de l’Angleterre & du Pays de Galles, a son siège à La Haye aux Pays-Bas et est cotée aux Bourses de Londres, d’Amsterdam, et de New York. Les sociétés Shell exercent leurs activités dans plus de 70 pays et territoires, dans des domaines qui couvrent l’exploration pétrolière et gazière, la production et la commercialisation du gaz naturel liquéfié et la liquéfaction du gaz, la fabrication, la commercialisation et l’acheminement de produits pétroliers et chimiques et les projets d’énergie renouvelable. Pour en savoir plus, rendez-vous sur  www.shell.com.

Déclaration de limitation de responsabilité 

Les sociétés dans lesquelles la Royal Dutch Shell plc détient des intérêts directs ou indirects sont autant d'entités séparées. Dans le présent communiqué, les expressions « Shell », « Groupe » et « Groupe Shell », ainsi que les références à Shell en tant que « société » ou « entreprise » sont parfois employées pour faciliter la lecture lorsqu'il est fait référence aux entreprises du Groupe dans leur ensemble. De la même manière, les termes « nous », « notre » ou « nos » sont parfois employés pour désigner les entreprises du Groupe en général ou les individus qui travaillent pour elles. Ces expressions sont également utilisées lorsqu'il n'est pas nécessaire d'identifier d'entreprises spécifiques. Les termes « filiales », « filiales de Shell » et « sociétés Shell » sont utilisés dans ce communiqué pour désigner les sociétés sur lesquelles Royal Dutch Shell exerce un contrôle direct ou indirect. Les sociétés sur lesquelles  Shell exerce un contrôle conjoint sont généralement désignées par le terme « entités sous contrôle conjoint » et les sociétés sur lesquelles Shell a une influence significative mais aucun contrôle ou contrôle conjoint sont désignées par le terme « associés ». Dans ce communiqué, les entités sous contrôle conjoint et les associés sont également désignées par le terme « investissements mis en équivalence ». L’expression « intérêt de Shell » est utilisée pour des raisons pratiques pour indiquer la participation directe et/ou indirecte (par exemple, par le biais de notre actionnariat de 23 % dans Woodside Petroleum Ltd.) de Shell dans une entreprise, un partenariat ou une société, après exclusion des intérêts de tiers. Le présent rapport renferme des énoncés prospectifs se référant à la situation financière, aux résultats d'exploitation et aux activités de la Royal Dutch Shell. Toutes les déclarations autres que se référant à des faits avérés sont ou peuvent être considérées comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des déclarations représentant des hypothèses futures qui reposent sur les attentes actuelles et les prévisions de la direction et sous-entendent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes susceptibles d'entraîner des résultats, performances ou événements réels matériellement différents des suppositions implicites ou explicites contenues dans lesdits énoncés prospectifs. Ces informations prospectives comprennent notamment celles relatives à l'exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et des informations exprimant les attentes, estimations, prévisions, projections et autres hypothèses de la direction de RDS. Les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l'utilisation de termes ou d'expressions tels que « anticiper », « croire », « pourrait », « estimer », « s'attendre à », « buts », « avoir l'intention de », « pourra », « objectifs », « perspectives », « prévoir », « probablement », « projeter », « risques », « programme », « chercher à », « devrait », « cible », « sera » et autres expressions et termes similaires. Il existe de nombreux facteurs susceptibles d'affecter les activités futures de la Royal Dutch Shell et qui pourraient entraîner des divergences matérielles substantielles des résultats par rapport aux hypothèses exprimées dans les énoncés prospectifs inclus au présent rapport, y compris (sans limitation) : (a) les fluctuations de prix du pétrole brut et du gaz naturel ; (b) l'évolution de la demande pour les produits proposés par le Groupe ; (c) les fluctuations de devises ; (d) les résultats de forage et de production ; (e) les évaluations des réserves ; (f) les pertes de parts de marché et de position concurrentielle ; (g) les risques environnementaux et physiques ; (h) les risques associés à l'identification de propriétés et cibles d'acquisitions potentielles adéquates, et la réussite des négociations et de la conclusion des transactions en question ; (i) les risques associés aux activités dans les pays en développement et dans les pays soumis à des sanctions internationales (j) les développements législatifs, fiscaux et réglementaires, y compris la réglementation résultant du changement climatique; (k) la situation économique et financière du marché dans les différents pays et régions ; (l) les risques politiques, notamment les risques politiques, notamment les risques d’expropriation et de renégociation des clauses de contrats avec des entités gouvernementales, le retard ou l’avancement dans l’approbation de projets et le retard dans le remboursement de coûts partagés ; et (m) les changements dans les modalités commerciales. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont expressément présentés comme tels, dans leur intégralité, en vertu des avertissements contenus ou indiqués dans la présente section. Les lecteurs ne doivent pas accorder une confiance excessive à ces données prospectives. D'autres facteurs pouvant affecter les résultats futurs sont présentés dans le formulaire 20-F de la Royal Dutch Shell pour l'exercice clos au 31 décembre 2014 (disponible aux adresses respectives www.shell.com/investor et www.sec.gov). Ces facteurs de risques s'appliquent expressément à toutes les prévisions contenues dans le présent communiqué et doivent être pris en compte par le lecteur. En tout état de cause, la validité de chaque énoncé prospectif devra s'entendre à la date du communiqué, à savoir le 21 avril 2016. La Royal Dutch Shell et ses filiales ne sont aucunement tenues de mettre publiquement à jour ni de réviser les énoncés prospectifs en fonction des nouvelles informations, événements futurs ou autres faits dont elles auraient connaissance. Compte tenu des risques précisés ci-dessus, les résultats pourront différer considérablement des hypothèses anticipées, ou suggérées de manière implicite par les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué. Il se peut que dans ce communiqué, Shell ait utilisé certains termes, comme le terme ressources, qu’il lui est strictement interdit d’inclure dans ses dossiers par la SEC. Les investisseurs aux États-Unis sont priés de tenir compte de la seule information contenue dans notre formulaire 20-F, Fichier n°1-32575, disponible sur le site Internet www.sec.gov. Vous pouvez également obtenir ledit formulaire auprès de la SEC en appelant le 1-800-SEC-0330.

Page Outils