Plus qu’une simple entité c’est un groupe familial et indépendant de plus de 600 personnes réparties en deux pôles : le BTP travaux publics et le tourisme. Un passionné, voilà ce qu’il faut retenir de cet homme. Michel Willem est tombé dans le bitume très jeune. Tout a commencé par un emploi de saisonnier, il a gravi ensuite les échelons. Ses connaissances et ses explications nous ont bluffés : immersion avec un passionné de la route.

Pour Michel Willem, la durabilité doit être la base de toutes les réflexions : 

« Le choix des matières premières est primordial avec le granulat que l’on utilise. Meilleur est le granulat, meilleure sera la durabilité de l’ouvrage que l’on réalise. Il faut mélanger du bitume avec des polymères qui améliorent les performances (résistance aux températures élevées, sur autoroutes, 60/80 degrés par exemple). Avec un bitume normal on descend à -6 degrés, et on peut aller jusqu’à -15 degrés avec l’utilisation de polymères. C’est une science passionnante ! »

Les propos recueillis auprès des tiers ne sauraient être interprétés comme étant la position de Shell ni engager la responsabilité de Shell à quelque titre que ce soit.