Picture of a Tunnel

Sur plus de trois kilomètres de chaussée couverte et en tunnel, le Shell Mexphalte C LT fait la démonstration de ses avantages en matière de confort de mise en œuvre et de sécurité routière.

L’appel d’offres provenait de l’administration des Ponts et Chaussées des autoroutes du Luxembourg. Il spécifiait l’utilisation d’un liant synthétique clair pour la réalisation d’enrobés de couleur destinés aux trois kilomètres de chaussée des nouveaux tunnels permettant de relier le nord et le sud du pays, entre Mersch et Luxembourg. « Seul Shell Bitumes, avec lequel nous avons l’habitude de travailler, était en mesure de répondre à la cadence des livraisons voulue par les exigences du chantier », précise Mickael Ferry, responsable qualité et production sur les postes d’enrobage du groupe luxembourgeois Karp-Kneip.

Au programme des travaux, la réalisation des chaussées des deux tubes des tunnels du Grouft et du Stafeltert, reliés par une tranchée couverte, soit respectivement 60 000, 30 000 et 3 000 m2. 5 000 tonnes d’enrobés sont mis en œuvre pour le tunnel du Grouft, entre les 26 et 29 mai 2015, 300 tonnes pour la tranchée couverte le 6 juin et 2 500 tonnes pour le tunnel du Stafeltert les 18 et 19 juin. « D’un point de vue logistique, Shell Bitumes a mis à notre disposition une cuve de stockage supplémentaire, ainsi que des camions spéciaux de transport de bitume clair. Nous sommes ainsi montés jusqu’à une cadence de 220 tonnes à l’heure pour la production des enrobés de couleur. Ce que nous sommes les rares dans la région à pouvoir faire », souligne Mickael Ferry. 

Le Shell Mexphalte C LT a permis de répondre parfaitement au cahier des charges :

  • Obtenir une couche d’enrobé blanche la plus lumineuse et réfléchissante possible afin de réduire les coûts d’éclairage des tunnels.
  • Augmenter la sécurité lors de l’entrée sous les tunnels qui constitue souvent une zone d’ombre et réduire les risques de somnolence sous des tunnels aussi longs.

« Nous avons aussi choisi le Shell Mexphalte C LT pour la bonne raison qu’il s’agit d’un produit basse température, qui permet de fabriquer un enrobé bitumineux entre 130 et 150 degrés, ce qui lui apporte un confort de mise en œuvre très important lorsque l’on travaille dans un tunnel : il dégage beaucoup moins de fumées de bitumes qu’un autre produit », explique encore Mickael Ferry.

Plus d’informations

À propos de nous

Nous nous efforçons  de répondre au mieux aux attentes de nos clients, en tenant compte des aspects économiques, environnementaux et de sécurité.